Covid-19 : Mesures sanitaires appliquées au Portugal

Alors que le Portugal est en état d’urgence depuis le 9 novembre, le Président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa annonçait, le vendredi 20 novembre, son renouvellement en raison de la propagation du Covid-19 qui ne ralentit pas malgré les mesures mises en place.

En effet, les cas continuent de se multiplier avec une moyenne d’environ 5600 nouveaux cas par jour depuis le 9 novembre. Hier, dimanche 22 novembre, le Portugal enregistrait 4788 cas positifs et 73 décès supplémentaires ainsi qu´un nombre record de personnes hospitalisées en raison du Covid-19.

Jeudi 19 novembre, le Président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa, a envoyé à l´Assemblée Nationale son décret-loi avec de nouvelles propositions et celles-ci après discussion ont été approuvées. Ce vendredi le Président parlait à la nation afin d´expliquer la raison du prolongement de l´état
d´urgence pour 15 jours de plus, avec l´élargissement de mesures sanitaires étendues aux régions du pays, par degré en fonction de la propagation de la pandémie.

Ce samedi après un Conseil des ministres extraordinaire, le Premier ministre António Costa est venu expliquer pourquoi son gouvernement avait, d´un commun accord avec le Président, pris de nouvelles mesures en suivant toujours, au départ, les critères déterminés par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Ainsi à partir du 24 novembre, le pays est divisé en quatre niveaux, en fonction du nombre de cas :
–     modéré : moins de 240 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours
–     haut : entre 240 et 479 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours
–     très élevé : entre 480 et 959 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours
–     extrêmement élevé : plus de 960 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours

 

Pour l’ensemble du territoire à partir du 24 novembre, la circulation est limitée, voire interdite entre les communes:
–       entre le 27 novembre (23h) et le 2 décembre (5h)
–        entre le 4 décembre (23h) et le 9 décembre (5h)
–        L´utilisation du masque devient obligatoire sur le lieu de travail
–       A la veille des fériés nationaux, les activités d´enseignement seront suspendues, les travailleurs du secteur public ne travailleront pas le 30 novembre et le 7 décembre. Le gouvernement lance un appel au secteur privé pour qu´il en fasse de même.

 

Pour les communes à risque élevé, en plus de ces mesures :
–     interdiction de circuler sur la voie publique entre 23h et 5h,
–     le télétravail devient de plus en plus obligatoire,
–     les commerces ferment à 22h00, sauf les restaurants et centres culturels à 22h30.

 

Pour les communes à risque très élevé et extrêmement élevé :
–     interdiction de circuler sur la voie publique entre 23h et 5h,
–     les samedi et dimanche : interdiction de circuler entre 13h et 5h,
–     les 1er et le 8 décembre, jours fériés : interdiction de circuler entre 13h et 5h,
–     les 30 novembre et 7 décembre : fermeture des commerces à 15h,
–     télétravail obligatoire,
–     les commerces ferment à 22h00, sauf les restaurants et centres culturels à 22h30.